Matisse et les États-Unis

« Mars 1930. Bizarrement, je respire mieux dans les rues de New York qu’à Paris. Les gratte-ciel à perte de vue m’émerveillent. Grandeur et modestie des proportions. Ils modèlent le ciel et se confondent avec la lumière. J’ai le sentiment d’être chez moi ! »

Karin Müller, auteur de Métamorphoses de Matisse, (éditions Guéna-Barley), évoquera les liens privilégiés entre Matisse et les États-Unis où il séjourna et exposa à de nombreuses reprises. Son fils Pierre ouvrira sa prestigieuse galerie à New-York en 1932. Le peintre déclarera même que si un jour il redevenait jeune, il s’installerait aux États-Unis…

Le comédien Charles Gonzalès lira quelques extraits de la biographie à la première personne de cet hédoniste de la peinture qui déclarait modestement : « je ne suis qu’un peintre ». Aujourd’hui un des artistes les plus aimés au monde, ses œuvres sont présentes dans les plus grands musées américains : MoMA de New-York, Fondation Barnes de Philadelphie, Museum of Art de Baltimore, National Gallery of Art de Washington, Museum of Fine arts de Boston…

Karin Müller

GALERIE