LA MONTEE EN PUISSANCE DE LA CHINE EN AMERIQUE LATINE ET SES IMPLICATIONS POUR L’AVENIR DU SOUS-CONTINENT

LA MONTEE EN PUISSANCE DE LA CHINE EN AMERIQUE LATINE ET SES IMPLICATIONS POUR L’AVENIR DU SOUS-CONTINENT

Lundi 15 novembre 2021 à 18h30 – Accueil à partir de 18h
La table ronde a été suivie d’un verre amical

Pass sanitaire requis

L’Amérique latine a longtemps été l’arrière-cour géopolitique et économique des Etats-Unis. Toutefois depuis plus de deux décennies la Chine a accéléré son emprise sur le sous-continent au point de devenir le premier partenaire commercial du Brésil, du Venezuela, du Chili et de plusieurs autres pays de la région. Des accords bilatéraux de libre-échange et de coopération économique, militaire, spatiale, scientifique se sont multipliés,  laissant les Etats-Unis et l’Europe au second plan.

L’Initiative des “Routes de la Soie” (Belt and Road Initiative – BRI) a permis à la Chine d’instaurer des liens économiques privilégiés avec l’Amérique latine qui vont au-delà de  l’importation de ressources minières et d’hydrocarbures et s’étendent aujourd’hui à l’agro-alimentaire, aux infrastructures portuaires, à la logistique, aux transports, aux télécommunications et aux énergies renouvelables.

Tout comme en Afrique, plusieurs états d’Amérique latine souffrent d’un surendettement vis-à-vis de la Chine,  ce qui renforce leur dépendance économique et politique. Cette dépendance est perçue comme l’une des causes de l’échec des efforts d’intégration dans la région et de l’affaiblissement de la diversification économique considérée comme essentielle au développement industriel de l’Amérique latine. On assiste depuis deux décennies à une “re-primarisation” de l’économie dans plusieurs pays incluant le Brésil.

Quel sera l’impact à long terme de cette dépendance accrue de l’Amérique latine vis-à-vis de la Chine?

Dans un contexte de relations sino-américaines tendues,  pourrait-on envisager un regain de l’influence américaine en Amérique latine?  Quelle sera l’approche de l’administration Biden dans la région au cours des prochaines années ?
Que peut faire la France pour demeurer compétitive et préserver son influence économique et culturelle en Amérique latine?

Nos experts nous ont éclairés sur ces questions et sur les scénarios possibles à envisager dans cette région lourdement fragilisée par la pandémie.

Intervenants :

 

Emmanuel Véron est docteur en géographie et spécialiste de la Chine contemporaine et des relations internationales.
Il est professeur associé en géographie et géopolitique de la Chine à l’UMR IFRAE l(INALCO) et à l’Ecole navale. Il est délégué général du Fonds de Dotation Brousse dell’Aquila (FDBDA).

L’Ambassadeur de France Sylvie-Agnès Bermann est diplômée en histoire de la Sorbonne et diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques, de l’Institut français des langues et civilisations orientales (chinois)  et de l’Institut des langues de Pékin. Elle a été ambassadrice de France en Russie (2017-2019), au Royaume-Uni (2014-2017) et en Chine (2011-2014). Elle est Officier de la Légion d’Honneur (2012) et Commandeur de l’Ordre national du Mérite (2019).

Elle est depuis janvier 2020 Présidente du Conseil d’administration de l’Institut des hautes études de la défense nationale.

Zhan Su
Monsieur Zhan Su est professeur titulaire de stratégie et de management international à l’Université Laval à Québec ainsi que titulaire de la Chaire Stephen-A.-Jarislowsky en gestion des affaires internationales. Il détient un diplôme d’ingénieur en automatique obtenu en Chine et un doctorat en sciences de gestion obtenu en France.

Monsieur Zhan Su est auteur de plus de 150 articles scientifiques et a contribué à la rédaction d’une vingtaine d’ouvrages. Ses travaux portent essentiellement sur les échanges internationaux, l’influence de la Chine dans le commerce international, l’évaluation des risques pays et le monde des affaires en Asie et en Afrique. Il est consultant auprès de plusieurs organisations nationales et internationales ainsi que d’entreprises.

Emmanuel Hache est Docteur en Sciences économiques de l’Université Paris I et diplômé en Géopolitique et Prospective. Il est spécialiste de prospective énergétique au sein d’IFP Énergies nouvelles. Il est le porteur du projet GENERATE (Géopolitique des Énergies Renouvelables et Analyse Prospective de la Transition Énergétique).  Il enseigne la prospective, les économies asiatiques et l’économie des matières premières dans de nombreux établissements. Il est directeur de recherche associé à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et chercheur associé à Economix (EconomiX-CNRS, Université Paris Nanterre).

 

 

Modératrice : Geneviève des Rivières, Présidente de l’Institut France-Amérique latine et Caraïbes

 

 

 

 

 

GALERIE